Ces cabines téléphoniques vont vous émouvoir aux larmes

Le 11 septembre 2014 - Par qui vous parle de , , , dans , parmi lesquels ,

Tandis que circulent depuis peu sur le net les prix exorbitants du prochain iPhone d’Apple, on en vient à regretter l’âge d’or des cabines téléphoniques…

tumblr_mt79hc2SGx1r34pqeo1_1280

C’est beau comme un transistor

Et justement : plus ils disparaissent, plus on entend parler de ces bons vieux habitacles en plexiglas. L’année dernière, on leur avait même consacré une belle fresque, teintée de pop-culture et d’idées de recyclage innovantes. Sur le même ton, l’un des blogs hébergés par Le Monde livrait, au printemps dernier, le récit d’une journée-type « vécue » par deux cabines téléphoniques du XIIIe arrondissement parisien. Plus récemment encore, le blog Demain la ville leur vouait un billet tout en audaces créatives, de la classique reconversion en bibliothèque jusqu’à la très ingénieuse borne de rechargement de voitures électriques (made in Austria).

Parce qu’ils méritent des adieux dignes de ce nom, les actualités regorgent plus que jamais de références à ces lieux de communication obsolescents.

tumblr_n4jjjfSaDD1tvymigo1_1280

« Phone booth shadow » par Nicolas Nova via Instagram

L’un des catalyseurs de l’extinction à petits feux de ces totems urbains s’incarne inévitablement dans le rôle grandissant des téléphones portables (changés en smartphones depuis quelques années) dans nos pratiques quotidiennes. Ce n’est un secret pour personne, et encore moins pour les grands opérateurs de télécommunication. S’ils ne jurent que par l’innovation, ils poussent ces pauvres objets dans une fosse commune finalement assez peu remise en question.

Justement, c’est pour communiquer sur l’arrivée à grand pas du réseau 4G sur le territoire français qu’Orange a décidé d’ironiser le triste sort des cabines téléphoniques dans une publicité récente. Coup de shlass dans le dos : Orange livre son bébé au sommeil éternel sans culpabiliser. La voici, elle est toute fraîche :

Chez Orange on arrache ses grands enfants pour valoriser les tous petits

Dans cette publicité, on prend le futur (et toutes les raisons d’y croire) au pied de la lettre : le smartphone connecté a remplacé la cabine du coin de la rue en donnant des pouvoirs surnaturels à son utilisateur. Face à cela, tout le monde peut aller se rhabiller : mobilier urbain ancestral, moyen de paiement antédiluvien, super-héros en collants. Avec de tels imaginaires, on ne s’attend donc pas à ce que la firme française au nom d’agrume sponsorise la prochaine adaptation hollywoodienne du célébrissime bienfaiteur de la Métropolis de DC…

Imaginaires #3

Blague à part : Florian Rivière – élu Ministre du Yolo urbain – a un message pour les opérateurs téléphoniques :

 

 

Laisser un commentaire