Chorés de kuduro, un voyage immobile

Le 21 juin 2016 - Par qui vous parle de , dans

Au cas où vous seriez passés à côté, c’est aujourd’hui la Fête de la Musique. Pour l’occasion, nous avons décidé de vous concocter une petite playlist des plus dansantes ! Mais attention : pas une playlist à thématique urbaine, comme nous en avons l’habitude1, mais plutôt une monographie aussi visuelle que musicale, à travers une méga-compilation de chorégraphies amateures, réalisées à travers le monde sur des morceaux de kuduro, un courant musical initialement originaire d’Angola2. Avec un objectif en tête : vous régaler les yeux autant que les oreilles ! 

Plus précisément, la playlist ci-dessus provient intégralement de nos pérégrinations sur YouTube : elle est donc le fruit d’heures d’itérations entre morceaux recommandés, aboutissant à ce joyeux corpus que nous avons choisi de partager avec vous. Ne vous attendez pas à y trouver des clips bariolés ou très sophistiqués : au contraire, la sélection prend véritablement des airs de nature morte à l’esthétique épurée… Souvent tournées en plan fixe, les chorégraphies choisies prennent en effet toutes pour décor des pans de ville tantôt génériques ou particuliers. Vous trouverez ainsi, au fil des vidéos, des entrepôts en friches, des ponts ensoleillés, des coins de rues passantes ou des parvis non identifiés. Le fait qu’il s’agisse de chorégraphies, et non de clips, implique surtout une relative absence de références locales. D’ailleurs, certaines chorés semblent avoir été dansées hors de leurs pays d’origine.

Prenons la vidéo suivante, par exemple : comment savoir où cette danse a été tournée ? L’inscription sur la statue nous fournit une petite indication, mais rien dans le décor urbain ne permet de tirer de conclusions formelles… Il faudra effectuer quelques recherches sur Google pour savoir que le collectif en question est néerlandais, et donc de supposer que ce décor en est issu… Il en va de même pour ce dessous de pont, ce bord de route ou encore ce carrefour, que l’on suppose portugais grâce aux camions longeant la route.

Ainsi, cette playlist offre une forme de voyage visuel vers un inconnu familier : on ne sait jamais vraiment où l’on est, sauf à enquêter, mais on finit par apprivoiser ce décor à force de le contempler. Certes, certaines chorégraphies sont parfois plus explicites : il en va ainsi de cette séquence de zumba tournée dans un lieu reconnaissable à ses bus londoniens. D’autres impliquent parfois d’être soi-même un local inité. La danse suivante prend en effet pour décor un fameux terrain de basket à Pigalle, connu des sportifs autant que des modeux. Le collectif All Freshness lui donne ici ses lettres de noblesse, dans ce qui est clairement notre chouchou dans cette playlist.

Les 18 morceaux recensés s’inscrivent tous dans cette lignée, avec des chorégraphies qui raviront sûrement votre œil urbanophile… et peut-être votre esprit d’enquêteur. Le seul dénominateur commun restant les suggestions YouTube, nous ne pouvons garantir qu’il s’agisse bien de kuduro. Mais nous pouvons vous promettre une chose : vous ne pourrez qu’être émerveillé.e.s, tant par la qualité des danses proposées que par la beauté des décors choisis (même pour les plus familiers), qui donnent envie de gigoter tout en restant hypnotisé.e.s. Pour toutes ces raisons, nous tenions à vous partager cette manne de chorés, qui en compte encore de nombreuses autres que nous n’avons pas forcément gardées. En vous souhaitant, surtout, une très belle Fête de la Musique à la découverte des urbanités musicales qui peuplent le monde !

Retrouvez les autres playlists de pop-up urbain, et les billets correspondants, sans oublier notre dossier d’archives consacrées aux liens entre ville & musique :

Quelle bande-son pour nos lieux de chalandise ? Vaste programme, entre musiques de supermarché et clips fous tournés dans les malls
Comment kiffer son été en banlieue ? Trucs et astuces dans la crème du rap français, sélectionnés par Louis Moulin
Quelles sont les destinations prisées par les rappeurs français ?  Une playlist placée sous le signe du marketing territorial
– Enfin, un joyeux pot-pourri auditif rassemblant foultitude de morceaux, tous évoquant villes et urbanités variées !

  1. cf. notre sélection en fin de billet []
  2. Une partie des morceaux sélectionnés s’éloigne parfois du kuduro, et sont étiquetés « afro-house ». Néanmoins, la plupart des articles que nous avons pu lire sur ce courant ne semble pas correspondre au genre identifié ici, évoquant plus souvent des morceaux de musique électronique aux sonorités « africaines »… avec tous les clichés que cela comporte. Pour cette raison, nous nous contenterons de parler de kuduro, quand bien même il n’en s’agit pas toujours. En espérant que vous pardonnerez cette largesse sémantique ! []

Laisser un commentaire

21 juin 2016

Par

qui vous parle de