Dans les yeux des villes : bataille de regards entre plaques d’égout (Demain la ville)

Le 15 septembre 2016 - Par qui vous parle de ,

Dans notre course aux urbanités délaissées, on s’attaque aujourd’hui à l’un des mobiliers urbains a priori les moins ragoûtants : les plaques d’égout ! Ces couvercles de forme arrondie que l’on trouve à peu près sur toutes les chaussées des villes du globe ont surtout une fonction pratique et sécuritaire. Souvent fabriquées en fonte, pesant plus de 50 kg, ils ont pour vocation de « limiter l’accès des réseaux d’assainissement souterrains aux seuls professionnels (égoutiers) et d’éviter les accidents sur la voie publique ». Cependant, certaines villes et certains artistes voient dans ces « regards de chaussée » de solides tablettes d’expression ou de judicieux supports pour une poignée d’usages. Ci-dessous, on vous livre un florilège des capuchons de rues les plus inspirants pour aménager des villes astucieuses ou simplement plus jolies !

kawagoe-ville-plaque-egout-coloree

Sous les pieds des citadins, une chaussée aux yeux multiples

Vous l’aurez sans doute remarqué, certaines communes se dotent de plaques d’égout toutes particulières, laissant de côté les motifs géométriques stéréotypés. Habituellement, on se déplace en ville en regardant droit devant soi, évitant les obstacles et admirant le paysage environnant… Car si l’asphalte et ses attributs attirent rarement l’oeil du passant, c’est que tout intérêt donné aux routes et chaussés est délégué aux professionnels de voirie, et autres employés spécialisés. Les seuls profanes qui se plaisent à jeter un œil sous leurs pieds ne sont autres que les enfants – une forme ronde au sol est l’occasion d’imaginer un tas de scénarios ludiques -, et les explorateurs du monde souterrain ! Car comme on vous le rapportait il y a quelques temps, l’exploration urbaine est une pratique en vogue, et les dessous des villes représentent une part importante de ces expéditions.

Lire la suite sur Demain la ville, le blog urbain de Bouygues Immobilier

Laisser un commentaire

15 septembre 2016

Par