La laverie automatique : symbole durable de la ville agile ? (Demain la ville)

Le 6 avril 2017 - Par qui vous parle de , ,

Comme pour prolonger notre observatoire des équipements urbains en libre-service (initié dans un billet précédent), attardons-nous aujourd’hui sur l’un de leurs avatars les plus anciens. Bien qu’associées à un usage très spontané, voire obsolète, les laveries de quartier se maintiennent dans une certaine mesure en ville.
Que l’on aime simplement humer leurs fraîches effluves au détour d’une rue, ou que l’on y ait lu les plus beaux romans pendant des interminables heures d’attente, ces lieux conservent à jamais un certain cachet ! Malgré tout, ils restent évidemment inséparables de l’une des tâches ménagères les plus dépréciées. Ci-suit, un florilège d’idées et d’initiatives pour réenchanter des espaces (et une pratique) a priori démodés…

tumblr_n2oooyZVJ81qi6b5eo1_500

Un modèle à réinventer ?

Aujourd’hui dans les villes occidentales, peu de foyers ne possèdent pas leur machine à laver familiale. Souvent ouvertes tard dans la nuit, et rarement fréquentées, les laveries automatiques se présentent avant tout comme une solution de dépannage, à différentes échelles. Un lave-linge tombé en panne, une vie étudiante précaire, un séjour touristique prolongé, etc. Parce qu’il correspond à un usage effectif mais moins massifié que d’autres, cet équipement urbain semble a priori stagner en douceur, tout en subsistant dans la durée…

Mais si a priori la plupart de ces lieux maintiennent une clientèle ciblée, un décor et une ambiance stéréotypés, un certain nombre de start-up tentent régulièrement de révolutionner le modèle afférent !

Lire la suite sur Demain la ville, le blog urbain de Bouygues Immobilier

Laisser un commentaire