La ville moyenne est morte, vive la ville moyenne ! (Demain la ville)

Le 25 novembre 2016 - Par qui vous parle de , , ,

Les villes moyennes sont-elles définitivement perdues ? Longtemps resté silencieux, le sujet pénètre enfin dans le débat public, non sans fracas. Il faut dire que la situation est grave, notamment en termes de dynamisme commercial. D’un bout à l’autre de l’Hexagone, les villes moyennes connaissent un sort quasi funeste… Pour autant, l’heure n’est pas à baisser les bras ; au contraire, il est encore temps de redresser la situation, et de redoubler d’énergie pour faire renaître nos bourgs de leurs cendres !

Les chiffres sont alarmants. Et encore, le mot est faible. Bien qu’évoqué depuis plusieurs années par un nombre croissant d’acteurs urbains (élus, urbanistes, sociologues), il aura fallu la publication d’un rapport sur “la revitalisation commerciale des centres-villes” de communes moyennes pour que tout le monde prenne véritablement la mesure de la situation…

ville-moyenne-morte-coiffeur-rouen

Les commerces en vacances prolongées

Rendue publique le 20 octobre dernier par l’Inspection Générale des Finances et le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable, cette étude a en effet permis de mettre des chiffres sur un phénomène que d’aucuns clamaient depuis longtemps : celui du délitement drastique des petites villes et villes moyennes, qui traversent une crise d’attractivité sans précédent. Le rapport fournit ainsi des chiffres explicites sur la situation actuelle, notamment en termes de vitalité commerciale :

«Avec un taux moyen de vacance commerciale dans les centres des villes moyennes en France qui dépasse les 10 % en 2015, en augmentation sur les dix dernières années, la dévitalisation commerciale de nombreux centres-villes en France se confirme.»

Lire la suite sur Demain la ville, le blog urbain de Bouygues Immobilier

Laisser un commentaire