Qui veut la peau des centres commerciaux ? (Demain la ville)

Le 18 juillet 2014 - Par qui vous parle de , , , ,

A l’heure où l’on ne jure plus que par les convivialités de “proximité”, que peuvent devenir les quelques 800 complexes commerciaux implantés en France ? Doit-on s’inquiéter de leur faillite généralisée, à l’instar de ce qu’on observe sur le continent nord-américain ? Ou bien peut-on espérer une revalorisation urbanistique et sociale de ces zones d’achats devenues obsolètes ?

Atlantic-Center-Mall-Baghdad-Chris-Hagerty_620

Construits en abondance en France à partir des années 1970, et bien plus tôt aux Etats Unis, ces temples excentrés de la dépense ne collent plus avec l’idée que l’on se fait de la consommation. Dix ans de crise ont bel et bien tari un idéal suranné du pouvoir d’achat et une représentation du shopping comme loisir.

Pour ne rien gâcher, le centre commercial siège habituellement loin, très loin des centres urbains, nécessitant généralement un accès motorisé (donc polluant) pour s’y rendre. Deux imaginaires pas franchement très désirables se croisent donc, qui contribuent au constat précédent : celui de l’achat irraisonné et celui de la voiture, si peu souhaités pour l’avenir…

Lire la suite sur Demain la ville, le blog urbain de Bouygues Immobilier

Laisser un commentaire