Chiner l’inspiration jusqu’à ce que prospective s’en suive

Le 25 février 2016 - Par qui vous parle de ,

On dit souvent que l’appétit vient en mangeant… Et si l’inspiration venait en chinant ? Chiner, c’est peut-être ce qui caractérise de loin notre activité favorite. Car oui, plus que « faire de la veille » au sens de se tenir au courant des actualités/dernières sorties/tendances/innovations, ce qui nous passionne le plus au quotidien est d’aller fouiller l’existant (aussi loin que cela puisse nous mener). Comme on le formulait en 2011 dans un billet de blog inspiré par le point de vue de Laurent Chambon sur Minorités, on part du principe que la création occidentale dominante a perdu son aura et sa qualité d’antan, et que les productions venues d’ailleurs méritent un coup d’oeil certain.

C’est ici d’un point de vue pop-culturel que l’on s’entend, bien que la formule semble aussi fonctionner pour un ensemble d’insights en tous genres. Le procédé est bien connu, notamment pour les cabinets de tendances à la pointe : aller chercher l’illumination dans des contrées lointaines. D’expérience, croyez-nous, c’est le meilleur remède à la panne d’imaginaires qui touche une bonne partie des réalisations sur-produites que l’on avale à toutes les sauces.

Lutter contre ce goût fade et redondant, telle est notre devise. On ne le fait malheureusement pas assez, par manque de temps et par souci de rentabilité de notre activité, évidemment. Notre rêve ultime serait en effet d’être rémunérés en échange d’une veille toujours plus deep : de la science-fiction africaine, en passant par la poésie asiatique, jusqu’à la pop music du Moyen Orient… Mais si on ne peut pas s’autoriser cette gourmandise pour l’ensemble de nos missions, les colonnes du présent blog forment le bastion de cette idéologie : l’exploration des mondes fictifs engloutis… ou justement surannés. Car selon nous toute oeuvre se doit finalement d’être « décor(cri)tiquée », curiosité oblige. On compte donc un certain nombre de billets suivant cette doctrine, compilés ci-dessous pour l’occasion.

tumblr_o10k1wXiWp1s0rb4jo1_500

Vous y trouverez un camaïeu d’influences assez variées, allant d’un jeu de questions anglais du XIXe siècle à l’imaginaire kawaii nippon de nos bonnes vieilles années 2000. A chaque fois, l’inspiration en question est venue nourrir une réflexion prospective et/ou urbaine qu’on vous laisse (re)découvrir. Au menu : des tumblr grésillants, de la pop sucrée pour promouvoir le territoire coréen, un enseignant-chercheur en sciences-politiques féru de SF écolo, un générique de série reprenant les codes du merveilleux passé à la trappe, etc. Après avoir feuilleté ce pot pourri d’impulsions culturelles, n’oubliez pas de nous dire qui de David Guetta ou d’Ernest Hemingway porte à vos yeux la plus grande flamme prospective dans son oeuvre !

Laisser un commentaire

25 février 2016

Par

qui vous parle de