Island of tune : de la ville-orchestre à la ville-partition

Le 4 février 2011 - Par qui vous parle de , dans

Philippe G. nous parlait il y a peu de la « ville-orchestre » : une vision de l’espace urbain pour le moins novatrice, mise en image par les Suédois déjantés de Sound of Noise.

Si Sound of Noise nous démontre qu’il est possible de créer de la musique à partir de la ville, Isle Of Tune va plus loin puisque la création de la musique débouche sur une ville (ou bien est-ce l’inverse ?). Ici boucles, sons et bruitages ne sont plus des spectres, mais les éléments d’un urbanisme – sommaire et un peu trop pavillonnaire à mon goût – qui se dessine.

Le principe : développez votre ville en traçant un réseau routier ; ajoutez ensuite pavillons, arbres ou lampadaires, qui produiront un son pré-défini à chaque fois qu’une voiture passera devant ; enfin, tendez l’oreille !

Nous avons donc deux exemples de créations musicales étroitement liées à la ville. Sound of Noise et les autres détournent d’une certaine façon la ville et s’en inspirent pour créer. Isle of Tune nous rappelle également que la ville elle même est une création, et que si une harmonie y est recherchée, elle se doit autant d’être architecturale que sonore. Ce fera l’objet d’un futur billet :-)

Laisser un commentaire

4 février 2011

Par