Jésus starchitecte : du haut de ta croix, indique-nous le chemin

Le 9 décembre 2011 - Par qui vous parle de , dans parmi lesquels

Petite perle envoyée par mon ami Benoît, géographe de son état et spécialiste de la Namibie, qui y a déniché ce cabinet d’ingénierie aux accents… illuminés. Extraits.

Since our founding in 2002 we have been driven by our clear vision to make a difference in the world through our God-given skills as engineers and technicians. This calling was received through the story of Nehemiah in the Bible. Just as Nehemiah was called to rebuild the walls of Jerusalem, we believe that we are called to help build nations and glorify God through our work.

Lithon Project Consultants was founded in obedience to a calling from God to make a difference in the lives of people on the African continent through the engineering industry.

The Bible refers to the Lord Jesus Christ as the chief cornerstone. Given that the company is founded on Him, we named it Lithon, which is the Greek word for cornerstone. Based on our calling to be “prophets, priests and kings” here on earth, as  symbolised in our company logo, we remain committed to utilising our skills for the good of every person in every nation.

Et de conclure avec un acrostiche des plus LOL :

Our core values are based on the Word of God and are reflected in our company name:

  • Love
  • Integrity
  • Trust
  • Honesty
  • Obedience
  • Nice

Je me suis toujours demandé quelles étaient les valeurs d’une architecture inspirée par la religion en tant qu’influence « pop », qui reste à mon sens « l’un des imaginaires urbains les plus prolifiques et pourtant les moins exploités » actuellement, sinon par des illuminés du genre. Une bonne occasion pour vous reparler de l’excellente analyse du pasteur Eric George sur la dimension profondément urbaine de la Bible, ou de son pendant hindouiste chez Transit-City, et de méditer quelques minutes sur ce à quoi pourrait ressembler un urbanisme mystique (notamment au niveau de la ville numérique…) Ça vous tente ?

Personnellement, je préfère quand même la version de Rudy Ricciotti, concluant une intervention buenos-airienne par un magnifique « JE SUIS UN ARCHITECTE CATHOLIQUE », une strip-teaseuse dans les bras. La vidéo est aujourd’hui malheureusement introuvable, mais je crois que l’image devrait vous suffire à vous faire une idée… C’est quand même plus sympa qu’une architecture de bénitier !

[EDIT du 13 décembre] Coïncidence calendaire, ma chère maman me signale la présence, dans l’émission Metropolis de dimanche dernier, d’un chouette reportage sur la présence religieuse dans les villes du globe :

« La ville, la prière et la culture » : À l’occasion de l’exposition berlinoise « The urban cultures of global prayers », tour d’horizon des différentes formes d’expression religieuse dans les métropoles mondialisées.

A regarder sur Arte+7 à partir de 25’50’‘… et plutôt rapidement puisque, comme son nom l’indique, l’émission ne sera disponible que jusqu’à dimanche prochain ! J’en ferai certainement un résumé commenté dans un prochain billet sur le sujet… D’ici là : que la paix soit avec vous, et avec vos esprits urbains !

Laisser un commentaire

9 décembre 2011

Par