Archives pour décembre 2012

Malgré ses ambivalences quant au destin plus ou moins désirables de ses villes, Samsung est devenu en quelques publicités l’un des dealers d’imaginaires urbains les plus intéressants. On se souvient notamment du rapport ambigu qu’entretiennent ses spots à l’égard de la disneylandification de l’espace urbain, vu à travers le prisme des écrans nomades… Le dernier clip de la marque continue dans cette lancée, avec une fraîcheur déconcertante :

Le spot, réalisé par Heaven Conseil & La Bande Originale et s’inspirant des travaux de  Sandrine Estrade-Boulet, regroupe tous les imaginaires urbains en vogue (sans tomber dans l’excès d’une pub Mercedes étoilée). On trouve donc dans ce spot absolument délicieux, pêle-mêle :

Lire la suite »

Comments Un commentaire »

Ce n’est une nouvelle pour personne : la ville occupe une place de choix dans le paysage vidéoludique. L’équation de départ est des plus basiques :

  1. Depuis leur origine, les jeux vidéo se nourrissent des représentations urbaines qui constituent leur époque.
  2. Avec l’amélioration des processeurs et la professionnalisation du secteur, les imaginaires vidéoludiques se sont progressivement densifiées, pour finalement irriguer à leur tour les sphères urbanistiques (sur le sujet : Si les gamers cartographiaient le monde)

Résultat : les jeux vidéo peuvent être une source d’inspiration pour nous autres urbanistes. Toutefois, cela implique de comprendre la manière dont les jeux vidéo représentent la ville, avec pour objectif de séparer le bon grain de l’ivraie…

Car les représentations urbaines dans les jeux vidéo sont souvent relativement décevantes : en ne s’appuyant que sur les représentations les plus prégnantes d’une époque donnée, et faute de meilleure culture urbanistique, elles tendent à caricaturer la ville sans forcément prendre de recul.

Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Mais c’est quoi, le mobilier urbain de la ville numérique ? Épineuse question. Est-ce la l’invention d’un mobilier inédit et communiquant, donc « forcément » intelligent ? Ou plutôt la réinvention du mobilier existant, par le truchement du digital ou mieux, du hacking urbain ? Evidemment, notre vision de la ville astucieuse nous fait préférer ces deux dernières options. Pour autant, faut-il refuser tout mobilier urbain innovant ? Evidemment que non, surtout quand celui-ci allie poésie et simplicité d’usage.

C’est le cas d’iGirouette, porté par l’agence Biin. On a eu la chance de rencontrer son fondateur Vincent Autin au détour d’une conférence namuroise ; on lui a donc posé quelques questions sur le projet iGirouette, ses origines et ses finalités. Avec, en fond, cette interrogation : mais putain, qu’est-ce qui fait marcher la ville numérique ?

En quelques mots, pourriez-vous présenter le projet iGirouette ?

Il s’agit d’un dispositif composé d’un mât surmonté de deux à quatre flèches. Chaque flèche est indépendante et motorisée. Le dispositif est connecté à internet et sait diffuser une information contextualisée (géolocalisation, événements, manifs, etc.), au bon moment et au bon endroit.

Il est associé à un logiciel — en réalité deux (dispositif et serveur). Le logiciel vient lire plusieurs sources d’information : des réseaux sociaux (Twitter et Yelp par exemple), des services (association de commerçants, service communication municipal, Vélib’, transport en commun, etc.) ou encore à des bases OpenData. En fonction de l’information, le logiciel sait distribuer l’information en fonction de son contexte au bon dispositif, et au bon moment. Tout ceci se fait de manière autonome et en temps-réel : le dispositif ne requiert pas une action particulière pour fonctionner.

iGirouette est une vraie signalétique intelligente, permettant par exemple d’orienter des flux de personnes. Et surtout, elle relève la tête des personnes de leurs smartphone :-)

Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Good news, everyone ! Demain sortira le Disney de Noël annuel : Les Mondes de Ralph. On ira le voir, tant le film raconte à merveille la mainstreamisation de la culture pop & geek (l’un des fondamentaux de ce blog). Mais ce n’est pas ce qui nous intéresse ici.

Penchons-nous plutôt sur les représentations du quotidien que propose le film, en particulier sur la question des mobilités, fortement présentes dans la bande-annonce. On y retrouve en effet toute la normativité de notre inconscient collectif en matière de transports/automobile…

Lire la suite »

Comments 11 commentaires »