L’envers du dubstep, quand la musique raconte la ville (Owni)

Le 24 mars 2011 - Par qui vous parle de dans

[ Avant-propos : Ouvrez grand les oreilles pour ce neuvième épisode d’URBAN AFTER ALL ! Le lien original est à lire par ici, et c’est par pour nous suivre sur facebook ! Les chroniques précédentes :

———–

Peut-on comprendre l’espace urbain d’aujourd’hui en s’intéressant aux formes musicales qui émergent en son sein ? C’est une question qui intéresse depuis un certain temps les sociologues et autres chercheurs en cultural studies. Des travaux ont ainsi abordé l’importance du jazz dans les années 60, du hip-hop dans les années 70-80 et de la musique électronique dans les années 90.

Il est cependant intéressant d’observer des formes plus récentes et de décrypter ce qu’elles révèlent sur l’urbanité en ce début du 21e siècle. Parmi les formes actuelles, c’est le dubstep qui m’intéresse en particulier car il témoigne d’un double rapport à l’espace urbain. Il est d’une part un pur produit de son environnement de naissance (la ville occidentale postmoderne) mais il vient aussi altérer nos perceptions pour former une urbanité originale.

Lire la suite sur Owni.fr, le casque vissé sur les oreilles !

Laisser un commentaire

24 mars 2011

Par

qui vous parle de