Posts Tagged “Bioshock /”

La ville sous-marine est l’un des plus vieux archétypes de cité utopique, et pourtant l’un des moins évidents à décrypter, à la différence de la plupart de ces cousines (villes volantes, flottantes, marchantes…). Qu’elle prenne la forme de ruines antiques ou d’une cité moderne tout en verticalités, la ville sous-marine se révèle ainsi particulièrement complexe à raccrocher aux imaginaires urbains contemporains ; difficile, donc, d’en proposer un traitement prospectif stimulant… Comment l’expliquer ? Est-ce dû à l’omniprésence de fades spéculations médiatiques dans l’imaginaire architectural, ou à cet arrière-goût de morale judéo-chrétienne dont elle n’arrive à se dépêtrer ?

Otoh Gunga (Star Wars) - underwater city

« The city of Otoh Gunga was anchored to a massive underwater cliff deep within Lake Paonga, and was a mass of hydrostatic bubbles which keep water out while allowing the Gungans to enter through them. »

Aussi loin que remontent nos sources, l’imaginaire de la ville submergée naît à Athènes autour du IVe siècle avant J.C. Deux textes de Platon évoquent ainsi l’Atlantis, une île ancienne engloutie sous l’océan. Parmi les innombrables interprétations que ce mythe a vu naître, certains auteurs rappellent le contexte politique et culturel dans lequel le philosophe grec introduit le topos culturel qu’est devenu la ville engloutie :

“Dans le Timée et le Critias, il oppose l’Atlantide maritime, technicienne et conquérante, corrompue par la richesse (comme la démocratie athénienne selon Platon), à une Athènes archaïque, rurale, autarcique et conservatrice. Les dieux donnent la victoire à la meilleure société sur la pire.” cf article “Atlantide”, sur Wikipédia.

Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

[ Avant-propos : ce billet vient compléter ma dernière chronique Urban After All, que je vous invite donc à lire en priorité pour vous familiariser avec la figure ô combien famuse de la “ville volante”...

Très présente dans les projets architecturaux comme dans la culture populaire, cet archétype de l’utopie urbaine sera l’objet d’étude de ce billet (après la ville mobile et la ville fertile). Il s’agira ici de faire un inventaire - évidemment non exhaustif - des représentations de cités volantes dans la culture pop&geek (as usual, vos compléments sont les bienvenus en commentaires !).

Comme vous pourrez le constater, ce balayage culturel (largement nippon) témoigne sans équivoque d’une violence certaine, tant sociale que militaire... et c’est justement cette violence inhérente à la ville volante qui m’amène à la qualifier “d’utopie dégénérescente”, vous invitant à vous méfier de ses attraits séducteurs. Bonne lecture ! ]

————–

L’histoire de la ville volante dans la culture populaire remonte aux voyages de Gulliver (1727), et plus particulièrement à la découverte de Laputa dont il est fait ce descriptif :

L’île volante est parfaitement ronde; son diamètre est de sept mille huit cents trente sept yards [...] Le fond de cette île ou la surface de dessous, celle que voient ceux qui la regardent d’en bas, est comme un large diamant de 400 pieds, poli et taillé régulièrement, qui réfléchit la lumière.

Cette vision a depuis connu de nombreux successeurs, en atteste cette chrono-bibliographie des “îles aériennes” dans la littérature et la bande-dessinée populaire, du Laputa de Gulliver au  “Coup de cymbales” de James Blish, en passant par Mickey et l’île volante et bien d’autres. Mais qu’en est-il des autres champs artistiques ?

{ Cliquer ici pour lire la suite et faire part de vos exemples en commentaire ! }

Comments 5 commentaires »

Les jeux vidéo seraient-ils les nouveaux fossoyeurs du rêve américain ?

fallout-new-vegas2

Dit autrement : et si les jeux vidéo, notamment américains, reprenaient enfin le flambeau des contre-utopies urbaines  (ou « dystopies », en français vaniteux) ?

{ Lire la suite… }

Comments 8 commentaires »