Posts Tagged “Julien Ribot /”

[ Avant-propos : URBAN AFTER ALL prend de la hauteur dans ce 16e épisode, afin d'autopsier l'une des grandes figure de l'utopie urbaine post-industrielle. Le lien original est à lire ici, et vous pouvez aussi nous suivre sur facebookN'oubliez pas de lire, en complément, l'inventaire des villes volantes dans la culture pop&geek publié en écho à cette chronique ! ]

———–

C’est une tradition dans les médias : chaque inauguration d’un gratte-ciel, comme la Tour First la semaine dernière, est l’occasion de rappeler l’éternelle quête de hauteur de l’homo urbanusdepuis Babel jusqu’à Dubaï. Et si les gratte-ciels sont le versant “réalisé” de ce syndrome d’Icare, la figure de la “cité volante” en est le pendant imaginaire et onirique. La ville volante jouit ainsi d’une belle présence dans les projets architecturaux du XXe siècle, aux côtés des autres grands archétypes urbains que sont la ville mobile, la ville flottante et la ville fertile (décortiquée la semaine dernière). Fortement relayés dans des médias grand public grâce à leurs visuels séducteurs flattant les fantasmes de l’Homme-oiseau, les projets de ville volante sont ainsi bien inscrits dans l’imaginaire urbain collectif. Et c’est bien ça le souci.

Car derrière ses atours enchanteurs, la ville volante véhicule en effet certaines valeurs qu’il nous semble nécessaire de remettre en question ; ce sera l’objectif de cette chronique, qui vous invite à vous méfier davantage de ces utopies tentatrices. A l’instar d’Icare, ne risquons-nous pas de nous brûler les ailes à trop vouloir voler ? Et existe-t-il une autre voie pour imaginer la ville en l’air ?

Une histoire récente

L’histoire de la ville volante remonte aux voyages de Gulliver découvrant Laputa (1727). Cette utopie a conquis depuis de nombreux esprits, en témoigne cette chrono-bibliographie des “îles aériennes” dans la littérature et la bande-dessinée populaires. Mais c’est surtout avec la révolution industrielle que l’idée d’une cité volante va prendre son essor et germer chez les urbanistes en tant qu’utopie “réaliste”. Citons en particulier la Ville volante de Georgij Krutikov (1928), une cité futuriste  que nous décrit François Delarue :

{ Cliquer ici pour lire la suite et débattre dans les commentaires. }

Comments 22 commentaires »

Un jour je construirai une ville immense
Que j’appellerai Amour City.
Les maisons en forme de montgolfières
Seront suspendues dans les airs.
Nous vivrons tous dans des villas végétales
Aussi lumineuses que des aurores boréales.
Nous ferons l’amour le jour et la nuit
Dans la ville que je nommerai Amour City.

Nous baignerons dans des lacs d’eau claire
Creusés au sommet des nuages.
Nous parlerons aux animaux sauvages
Dans des jardins spectaculaires.
Nous entendrons le chant des étoiles filantes.
Nous voyagerons toujours en tapis volant.
Nous ferons l’amour le jour et la nuit
Dans la ville que je nommerai Amour City.

[EDIT du 14/08 : dernier couplet ajouté suite au commentaire de Julien Ribot himself]

Et lorsque vous serez tous près de moi
Je vous garderai pour toujours.
Et même si vous ne le voulez pas
Vous ne pourrez plus vous en aller.
Vous chanterez à tout jamais
Amour City, Amour City…

Julien Ribot, « Amour City »

A découvrir sur l’album « Vega »

J’adore cette chanson de Julien Ribot. Mais elle m’énerve gentiment.

{ Et vous souhaitez peut-être savoir pourquoi ? Cliquer ici pour lire la suite :-) }

Comments 4 commentaires »