Tranquillou mobilou : j’irai partout, péperlitou

Le 24 novembre 2016 - Par qui vous parle de ,

Parfois, on a juste envie d’être peinards durant nos trajets urbains. Que l’on soit habitué au métro bondé ou à la marche à pied pour ses déplacements quotidiens, c’est souvent le moment idéal pour se retrouver soi, penser à la liste des courses, réviser une leçon à l’arrache, écouter du bon son, lire un bouquin, farmer sur Dragon Quest, ou écouter la conversation de ses voisins de siège en faisant mine de regarder ses chaussures. Bref, chacun occupe son temps de route comme il l’entend. Pourvu que rien ni personne ne vienne nous emmerder (même pas la notif d’un ami, ou le texto rudimentaire confirmant la soirée du lendemain).

tumblr_ocfgcsszkf1son3fpo1_500

Certains idéaux sur l’optimisation du temps de transit ont maintes fois été théorisés, promus et appliqués par les grands opérateurs de transport. La question est évidemment essentielle et elle ne prend d’ailleurs pas forcément le contre-pied de notre démarche du jour. On vous livre simplement ici quatre articles assez éclectiques, écrits chez nous entre 2010 et 2011. Chacun à leur façon, ils font la part belle aux sentiments de tranquillité, de solitude ou autres expériences sensorielles à l’oeuvre au cours de différents types de trajets urbains – de la rame de métro branlante au vélo en libre service éméché. L’autre point commun de cette modeste sélection, c’est que tous les billets compilés disposent d’une plume ou d’une source d’inspiration assez littéraire, et plutôt poétique ! Il faut dire que le sujet s’y prête parfaitement, tant l’état d’esprit des citadin(e)s et les typologies d’ambiances ressenties incarnent la substance même de la ville intime…

tumblr_nku2npkjm61ssuquxo1_400

Laisser un commentaire

24 novembre 2016

Par

qui vous parle de