Flying cars : « Future, you are doing it wrong ».

Le 8 novembre 2010 - Par qui vous parle de , , , ,

[ This is my first bilingual post ! English readers : please see below for translation ]

« Une bonne oeuvre de science-fiction devrait être capable de prédire non pas la voiture du futur, mais plutôt les embouteillages. »

, comme l’a écrit avec intelligence l’écrivain Frederik Pohl, cité dans un billet guilleret de Nicolas Nova.

L’idée vous semble sûrement évidente… mais ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. Car quand on voit la naïveté de certains projets supposés « innovants », on se dit qu’il y a encore du chemin à faire avant que les imaginateurs de la « voiture du futur » ne comprennent que le problème n’est pas dans l’objet lui-même, mais dans le système de mobilité qui l’accompagne : espace consommé (stationnement & bouchons), étirement des distances, etc.

Tout est résumé avec humour et cynisme dans le strip suivant, découvert par hasard sur l’excellent Buttersafe (ah, les joies de la sérendipité ! Merci, T-Raf..)

Imaginateurs, faites-moi plaisir : arrêtez de fantasmer sur la voiture volante. S’il vous plait. Je dis ça pour votre bien. Penchez-vous plutôt sur les véritables maux du système automobile. Certes, c’est un peu moins glamour ; mais le « vrai » futur est à chercher par là, et pas dans les fantasmes kitchs de la SF de gare.

Pour aller plus loin, penchez-vous sur les « failed futures » de Nicolas Nova :

« Smart fridges, flying cars and visiophones are common examples of innovations designed by technological companies and envisioned by science-fiction writers. Devices you always see in beautiful ads and that you never buy or you stop using almost immediately after acquiring them. You often see them in pulp novels from the 20s and glossy ads from the 60s. To some extent, they can be perceived as futures that refuse to arrive; some sorts of suspended endpoints that keep luring us again and again. »

Jetez aussi un oeil aux futurs naïfs, mon plaisir coupable à moi :-)

————–

« A good science fiction story should be able to predict not the automobile but the traffic jam. »

, as the sci-fi author Frederik Pohl said. I know this because Nicolas Nova knows this.

It’s clear for you, isn’t it ? Not for everyone, it seems. Flying cars’ dreamers, i’m looking at ya. Maybe someday you’ll understand that a better /augmented / futuristic car won’t succeed to fix the car-sickness by itself. But try to resolve traffic jam or parking problematics : the future will be closer than you ever thought. Take this comic strip as a testimonial ! [found randomly on the lovely Buttersafe]

If not convinced, take five minutes to explore « failed futures » with Nicolas Nova :

« Smart fridges, flying cars and visiophones are common examples of innovations designed by technological companies and envisioned by science-fiction writers. Devices you always see in beautiful ads and that you never buy or you stop using almost immediately after acquiring them. You often see them in pulp novels from the 20s and glossy ads from the 60s. To some extent, they can be perceived as futures that refuse to arrive; some sorts of suspended endpoints that keep luring us again and again. »

French readers, take a look at my guilty pleasure : « naive futures » :-)

Laisser un commentaire