GTA Street View : « is this real life ? »

Le 31 mai 2011 - Par qui vous parle de , , dans parmi lesquels

Après un premier brouillage des pistes en réel et virtuel avec ce mash-up mixant WiiFit et Google Street View, c’est au tour de GTA de s’inviter dans Google Street View… ou bien est-ce l’inverse ? L’équipe de GTA4.net a fait un brillant travail pour recomposer la quasi totalité de Liberty City (la ville du 4e épisode) en vision subjective. Stupéfiant ! (Source : merci à mon expert en géoloc préféré, Renalid ^^)

A vous la flânerie dans Liberty City (et pourquoi pas avec WiiFit, tant qu’on y est) ! Le mash-up résonne ainsi à merveille avec une récente chronique de Nicolas Nova pour Urban After Alljustement consacrée aux villes de GTA.

La navigation dans les différents quartiers est aussi pensée en détail. Franchissez un pont et un sentiment étrange commence à poindre… La non-familiarité avec les lieux apparait : l’architecture diffère, de même que la population présente…

[…] La dérive (au sens situationniste) virtuelle trouve toute sa place dans un jeu comme GTA. Alors que dans certains univers en ligne, il est fastidieux de devoir se déplacer en marchant ou en volant, l’errance sans but dans Vice City ou Liberty City fait partie intégrante de l’expérience ludique… et d’une mécanique d’apprentissage progressif des composantes urbaines. La déambulation favorise ce que l’urbaniste américain Kevin Lynch a nommé “la lisibilité de la ville”, c’est-à-dire la facilité avec laquelle chacun reconnait et interprète les éléments du paysage afin de pouvoir s’orienter.

Une preuve supplémentaire des connexions persistantes entre jeux vidéo et cartographiemais aussi et surtout de l’obsolescence d’une opposition réel/virtuel dont il devient urgent de reconsidérer les définitions.

On connaissait la fidélité de Liberty City à son « modèle » New York City, sublimée par la qualité graphique du jeu… Avec l’intégration des codes visuels propres à Google Street View, on en vient à s’interroger : est-ce le virtuel qui devient plus réel, ou le réel qui devient plus virtuel ? Brouillage des pistes, brouillages des sens… je suis paumé. Et vous ?

5 commentaires

  • Je me dépêche de rentrer pour jouer à Uncharted 2, histoire de redécouvrir un jungle à la fois si réelle et tant fantasmée.
    Plus sérieusement, l’accroissement des jeux urbains que tu décris régulièrement sur ce site contribue grandement à brouiller les cartes.
    Foursquare est un bel exemple de modification de la perception des lieux, mais aussi un bon moyen de pousser l’utilisateur à (re)découvrir sa ville en le motivant avec grâce à l’échelle croissante des points à gagner, la récompense étant d’autant plus élevée que le lieu lui est inconnu.
    Visite « réelle » de l’espace urbain et approche numérique du territoire se confondent.

  • Eh! Les gamins! Manquent encore quelques litres de rouge avant de parler de « dérive » au sens situationniste…

    • Haha tu as tellement raison ! Mais si ça peut te rassurer, chaque fois que j’ai déambulé dans les rues de GTA c’était avec un pack de Kro sous le bras…

      Mais effectivement, la question se pose de l’édulcoration actuelle des concepts psychogéographiques… J’en suis le premier coupable, à force de placer de tels trucs un peu partout en version light. Mais entre nous, j’ai des projets un peu plus subversifs qui feront honneur aux situs ;-) (du moins, j’espère !)

  • Donnez votre avis, aidez un groupe d’étudiants qui travaille sur une étude sur les jeux-vidéo géolocalisés et participez à la création d’offres innovantes dans le monde du jeu vidéo en moins de 10 minutes ! Merci !

    https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?hl=fr&formkey=dFJRRmoteG85WEJaUXVYNHg2Q2x3WXc6MQ#gid=0

Laisser un commentaire

31 mai 2011

Par