Cartographie rapologique : sur ma feuille, le ghetto, je retranscris

Le 25 août 2010 - Par qui vous parle de , , dans

Je vous parlais il y a tout juste deux mois d’un enthousiasmant projet de cartographie musicale. A l’époque, la découverte du projet avait fait remonter mes rêves enfouis d’une « cartographie rapologique » qui permettrait de découvrir les lieux emblématiques du rap français (les quartiers d’origine de nos groupes préférées, les rues évoquées, etc…). C’est *presque* chose faite avec The Map Rap qui, comme son nom l’indique, fait exactement ce que j’attendais d’elle.

Grâce à elle, vous pourrez enfin savoir :

  • où Jay-Z se fournissait en substances illicites (in Empire State of Mind),
  • et où Dr Dre se fournissait en femmes dénudées (in Let Me Ride).
  • où ce flambeur de 2Pac allait à l’école (in Keep Ya Head Up),
  • et où se trouve le fameux El Segundo où ce malheureux Q-Tip a oublié son portefeuille ;-) (in I Left My Wallet In El Segundo)
  • et plein d’autres choses sur le Wu, Mos Def, Notorious B.I.G. et bien d’autres !

Un gros regret, toutefois. Cette cartographie ne concerne évidemment que le hip-hop américain1, à l’exception de quelques maigres lyrics exotiques. Dieu, que je rêve d’une version française. Si un informaticien zélé entend cet appel, qu’il se fasse connaître ! A défaut, il suffit que les fans de rap français proposent de contribuer eux-mêmes à remplir la carte :))

Je vous laisse sur quelques captures d’écran (cliquer pour agrandir) :

———————

Bonus : en guise de digestif, la meilleure chanson urbaine du monde : New York State of Mind, de Nas !

Ce billet est dédicacé à la patience d’Edouard, maître à penser du hip-hop new-yorkais :))

Bonus 2 : D’autres billets sur ces thématiques, en vrac. Vous préférez quoi ? Billets musicaux, rapologiquesou cartographiques?

  1. Et je suis comme Rocé : « Je me sentirais pas si bien dans un hip-hop américain«  []

7 commentaires

  • Dommage qu’il n’existe pas la même chose pour le rap français…du 20 moins 1 à l’embouchure du Havre en passant par le Panier…

    • Je sais, je sais… Surtout que ça fait longtemps que je rêve d’en monter une, mais je n’ai pas les compétences requises (ni en informatique, ni en rapologie ^^).

      Mais j’ai envoyé un petit mail à l’équipe du site, et voici leur réponse :

      « I am very regretful that we do not have french rap. We have a french editor, but he is a lazy motherfucker.

      Do you think you could tell French hip-hop heads (via your blog) to come to the site, create user names, and throw up/explain french rap songs?

      HOLLA ATCHYA BOY! We are (eventually) going to get the entire corpus of International Hip-Hop annotated »

      En un mot : évangélisons, pour faire connaître la parole de Saint Oxmo à travers les continents !

      • Je vais essayer de participer avec mes petits moyens temporels, linguistiques et rapologiques… Et je crois que ma première contribution portera sur du Doc Gyneco :

        « Porte de la Chapelle
        Terminus
        Tout le monde descend, reste ou prend son bus
        Bienvenue dans ma rue,
        Où la crasse colle à tes pieds sur le trottoir comme de la glue
        Bienvenue dans ma rue,
        Où les pigeons meurent dans le caniveau
        À force de manger du dégueulis de toxicos »

        Doc Gyneco – Dans ma rue

  • C’est un travail immense, les références spatiales dans les textes de rap sont tellement nombreuses….

    Cartographier l’origine des rappeurs semble être un début moins complexe…

    Aéroport de Bogota, paré au top,
    C’est Lunatic, Pit, départ dans 10 minutes
    En cas de doutes, planques la coke dans le cockpit

    • Certes, même si certaines références sont plus évidentes que d’autres… Surtout qu’il ne s’agit « que » de faire découvrir/comprendre la french-culture hip-hop au reste du monde, sans forcément être exhaustif (exemple, une prison célèbre souvent évoquée pour exprimer la prison en général, une station de métro, un quartier emblématique de Paris…).

      PS : Pour rester dans la vibe « La Chapelle », j’ai réécouté « Correspondance » de Fabe (ft. Al) :

      « Quand j’faisais 19H00-6H00 du mat’ à Porte de la Chapelle,
      J’trouvais qu’les sacs La Poste
      Etaient tous plus lourds que La Vie Est Belle. »

      Comme quoi, ce ne sont pas les plus jolies portes qui marquent le plus ;-)

Laisser un commentaire