Verticalités #4 – Les façades, difficiles équilibres

Le 3 septembre 2012 - Par qui vous parle de , , , , dans

[Avant-propos : suite et fin de notre série de billets consacré au cahier prospectif Verticalités, et rédigée avec Julie Rieg du Groupe Chronos !]

Dernière dimension de ce quadriptyque, la surface des façades se révèle un territoire propice au développement de nouveaux usages, sur deux plans en particulier : nature en ville et interfaces intelligentes. Tandis que l’espace bétonné continue de grappiller le périurbain, la ville devient réceptacle de nouvelles biodiversités grâce aux toits mais aussi aux façades. Les murs végétaux offrent ainsi un territoire d’asile pour une flore autrement malmenée ; et à l’instar des terrasses évoquées précédemment, qui peuvent accueillir une faune autrement chassée des villes (abeilles, coccinelles et autres insectes pollinisateurs).

Mais au-delà de ces usages spécifiquement écolos, les façades s’investissent dans la construction de nouvelles urbanités, en devenant un média à part entière. Tant les artistes que les publicitaires (les premiers inspirant les seconds) déploient depuis quelques années leur créativité pour exploiter les façades toujours plus hautes et plus nombreuses, dans de vastes campagnes « bigger than life », à base de projections murales ou de LED éparpillées.

Pour aller plus loin :

Le numérique y joue évidemment un rôle essentiel, permettant l’explosion des visualisations imaginées. La façade s’impose ainsi comme un « vortex » médiatique, dont Times Square est probablement la représentation la plus archétypale. C’est, là encore, un nouveau continent de la verticalité dont il s’agira d’explorer les horizons, de dessiner les contours prospectifs et pourquoi pas d’en fournir les limites. Quel rôle pour les façades dans la ville haute de demain ?

N’y a-t-il pas un compromis à trouver entre respect des façades et colonialisme publicitaire ? (le croisement des deux pouvant être somptueux…) Des réponses les plus créatives découlent en partie le salut de la verticalité urbaine, à la fois ludique et désirable. Difficile équilibre !

Pour aller plus loin :

Retrouvez les autres billets « Verticalités » :

Laisser un commentaire