Les grands archétypes urbains : une introduction à la ville fantasmée

Le 22 décembre 2015 - Par qui vous parle de ,

Enfin l’année s’achève, et avec elle l’heure des cadeaux. A ce titre, pop-up urbain est ravi de vous offrir cet humble livret, réalisé à six mains, sur les grands archétypes de l’utopie urbaine que nous aimons décortiquer depuis des années…

L’utopie urbaine est en quelque sorte la clé de voûte de ce blog, et ce depuis ses prémisses. En croisant les mythes fondateurs des siècles passés, les travaux d’utopistes plus ou moins éclairés, et bien évidemment la pop-culture la plus récente, certains « archétypes urbains » se dessinent sous toutes leurs formes. Sortes d’utopies génériques, chacune ayant vocation à représenter une ou plusieurs facettes de l’urbanité réelle, ces figures jouent le rôle de miroir déformant dans lequel se reflètent nos propres fantasmagories. Comme l’a très justement écrit Pierre Loubier dans Le Poète au labyrinthe : ville, errance, écriture :

« [L’archétype] se situe à l’intersection de la perception et de la projection, du réel et de l’imaginaire, du conscient et de l’inconscient, de l’empirique individuel et circonstanciel et du symbolique universel et intemporel. Il est une forme, une structure dans laquelle une représentation inconsciente de la ville vient se reconnaître et surtout s’incarner. […] Le recours à ces archétypes est donc une façon d’informer le réel. »

Le livret que nous vous proposons aujourd’hui synthétise justement nos sept archétypes fétiches, dans un format plus léger que les billets de blog que nous leur avons consacrés, et que nous avions déjà compilés dans un dossier dédié. Ville volante ou souterraine, ville flottante ou engloutie, ville mobile ou verticale, sans oublier la très contemporaine ville fertile : autant de grandes figures qui en disent long sur les représentations de la ville à travers l’Histoire et les civilisations.

Ce livret, volontairement grand public, se donne donc pour mission d’extraire la « substantifique moelle » de chacun de ces grands archétypes urbains. Il fait ainsi office d’introduction à ces fantasmes de villes qui peuplent nos cultures, et que nous oublions parfois d’analyser tant ils font partie du décor. Et c’est l’inénarrable Camille Cosson, notre ex-stagiaire adorée, qui s’est chargée de retranscrire graphiquement ces sept archétypes ! Chaque vignette est accompagnée de courts textes, signés Philippe Gargov et Margot Baldassi, invitant les lecteurs et lectrices à approfondir le sujet sur ce blog ou ailleurs.

Nous aurons largement l’occasion de revenir sur ces enthousiasmants sujets dans les mois et années qui viennent. Pour l’heure, nous vous laissons avec le livret sous le sapin, en vous souhaitant une belle fin d’année. On se retrouve en 2016, avec le retour de nos formats habituels… et plein de surprises prévues au programme. Encore merci à Camille pour son travail, et bonnes fêtes !

Les grands archétypes urbains – un livret pop-up urbain

Laisser un commentaire

22 décembre 2015

Par