Afin de coincer la bulle dans les bulles du 9e art

Le 22 janvier 2015 - Par qui vous parle de parmi lesquels , , , ,

Le poids des bonnes résolutions nous invite à vous faire une confession de choc : malgré notre amour fou de la bande dessinée, le 9e Art n’occupe qu’une place timide dans nos colonnes… du moins dans sa version plutôt classique, à savoir la bande-dessinée franco-wallonne. Le constat est net : au cours des ans, notre cœur s’est plus souvent tourné vers les planches nippones ou celles noircies des super-héros en collant cainri, que vers les bulles de nos chers compatriotes et voisins. Peut-être parce qu’elles nous sont trop familières, justement ?

Enfin, qu’on ne s’y trompe pas. Nous avons quand même su nous plonger, de temps à autres, dans les méandres de la bande-dessinée européenne, qui composent souvent le mesclun des supports imaginaux avec lesquels nous avons grandi. Il fallait donc bien un dossier d’archives pour réparer notre erreur ! D’autant que la période est propice au sujet, à quelques jours du célébrissime Festival d’Angoulême. Le Grand Prix sera d’ailleurs remis à l’américain Hermann, au japonais Katsuhiro Otomo, ou au britannique Alan Moore. Une glorieuse diversité, parfaitement représentative de ce qu’est la BD aujourd’hui…

ByEB4LCCAAEbgtP.jpglarge (1024×768) - Google Chrome

La France, le futur proche… Cet homme, c’est PASCAL BRUTAL (via @MrDwim)

De quoi nous motiver à rassembler nos quelques billets dédiés aux mille-et-un visages de la ville-phylactère, tantôt ultra-moderne, tantôt africaine, liquide, pixelisée, sous-marine ou construite en mille-feuilles… hors comics et mangas, vous l’aurez compris.

 

Laisser un commentaire

22 janvier 2015

Par